Archive | World Cup 2010 RSS feed for this section

Le vuvuzela, tu te le prends ou tu fous le camp

15 Jun

Oué ça fait un bail! Ben je crois que vous vous en êtes rendus compte maintenant que, ici à l’AE, on prend notre temps, et avec l’été, on est encore plus paresseux. Bref, trève de bavardages, car, il faut l’avouer, l’heure est grave. Oui, écoutez bien ce qui suit:

Des sud-africains fêtards, armés de vuvuzela, s’attaquent, en ce moment même, aux oreilles de l’ensemble de l’espèce humaine. Cette polution sonore, affectant toute oreille attentive qui essaie de suivre les matchs de la coupe du mondem, a été décrite par certains autorités comme ‘attaque terroriste’ car énervant seulement les non-sud-africains. Différentes organisations ont revendiqués l’attaque, spécialement le groupe séparatiste Lepatata diu tomisara’ (que l’on peut traduire par ‘Vuvuzela dans le postérieur’) qui affirmé que l’utilisation du vuvuzela s’inscrivait dans un plan pour l’extermination de l’espèce non-noire. Devant l’indignation internationale et le mécontentement des non-fêtars frustrés de ne plus pouvoir regarder des matchs avec les commentaires, les autorités sud-africaines ont banni l’utilisation des vuvuzelas dans toute l’Afrique du Sud, allant jusqu’à menacer tout détenteur de cet objet malveillant de le lui foutre dans le postérieur.

Non ceci n’est pas un communiqué de presse, ni un article de journal. Ceci est la version de ce que pourrait devenir la plus grande affaire footballistique de la prochaine décennie. Mais laissez moi d’abord vous expliquer la chose plus en détail.

Bon d’abord, pour ceux qui ne vivent pas sur la planète Terre, sachez que l’Afrique du Sud abrite, du 11 juin au 11 juillet, la très prestigieuse coupe du monde de football. Oui l’Afrique du Sud est bien un pays africain, et partout dans le monde, plusieurs se demandent encore comment on a pu prêter le très prestigieux trophée de 5kgs d’or 18 carats à ce beau pays. Mais il n’y a encore aucune raison de s’inquiéter, aucun pays africain n’aura la chance de le remporter. Les racistes parmi vous peuvent donc encore souffler!

Maintenant, passons au ‘vuvuzela’. La chose ressemble en tout et pour tout à une corne d’environ 1 mètre de long, commercialisée en plastique, et qui fait la joie des supporters Sud-Africains. Pour tous ceux qui ont assisté à un marriage de forme marocaine, ils sauront que le ‘vuvuzela’ ne diffère en rien de notre bon vieux ‘neffar’ ou ‘zemmar’.

Le vuvuzela est devenue sujet à polémique de bien nombre façons. D’abord, la paternité dudit outil a longtemps été attribué à, à peu près, tout le monde. Larbi est même allé jusqu’à avancer que vuvuzela et zemmar marocain ne font qu’un. Nous n’y savons rien ici à l’AE, puisque même une imminente instance du CNRS n’a pas pu résoudre le problème. Chez nous, tant que ça fait du bruit, on ne peut que se délecter.

La deuxième polémique a commencé après que la BBC (oui la British Broadcasting Company, cette chaîne que ton père adore regarder car plus véridique puisqu’étrangère) ait considéré interdire les bruisances sonores qui affectaient des centaines de téléspectateurs complaignards.

Vous comprendrez alors notre désarroi devant tant de bruit pour rien, ou plutôt tant de bruit pour du bruit. Et alors que certains dissertent si l’on devrait bannir les vuvuzelas pour cause de hégémonie culturelle, ou même que d’autres s’excitent au plaisir que ce ‘bras d’honneur africain’ procure, on se satisfera à l’idée que, contrairement aux humains, les téléviseurs pourront toujours être mis en sourdine…

Ah oui, j’allais oublié, on vient tout juste de dépasser la barre des 30 fans sur notre page facebook. Vous êtes tous invités au grand cocktail qui aura lieu très prochainement (parole de politicien marocain), mais surtout point de vuvuzelas! Non 30 n’est pas ridicule comme chiffre, et les administrateurs tiennent à vous en remercier.